Hypocrisie

Humeur du jour bonjour.

L’avantage d’être infertile (ouai il y en a !) c’est qu’on apprend à savoir sur qui on peut compter à savoir pas grand monde.

Le petit hic c’est qu’à chaque étape il y a toujours quelqu’un qui vous déçoit.

Après chacun fait en fonction de son ressenti. Le mien ressemble un peu à ça :

Je ne supporte plus les relations platoniques. Entendez par là, les pseudos potes qui au fond se fichent bien de ce que vous vivez, de si vous allez mal mais qui seront les premiers à pleurer sur votre tombe comme si vous étiez les meilleurs amis du monde.

Les conversations bateaux, de la pluie et du beau temps ou tout le monde répond « super » quand on lui demande si ça va parce qu’on sait qu’au fond ils ne veulent pas vraiment savoir.

J’ai déjà fait le test. J’étais avec des « amies » et dans la conversation j’ai réussi à placer 2 fois (peut être 3) que j’étais au plus mal et que je traversais une période difficile. Leur réaction a un peu ressemblé à ça :

130919_e73lx_encephalogramme-plat_sn635

Alors oui, c’est sympa de voir les potes sans obligatoirement parler de nos soucis mais quand on sait qu’au fond ils se soucient de nous. Sinon, je ne vois pas l’intérêt.

Si. Nos hommes s’en satisfont. Le mien est content de voir ces « amis » là. Moi pas. C’est de l’énergie de perdue à faire semblant d’être potes et j’aime pas perdre mon énergie, surtout en ce moment me direz-vous.

Alors c’est encore des moments d’hypocrisie pure partagés avec des gens aussi hypocrites que nous et soyons franc, l’hypocrisie c’est fatiguant.

Avant j’étais la reine de la sociabilité, toujours une blague et le sourire et tout ça ne me touchait pas beaucoup. L’infertilité m’a rendu bien plus dure avec les autres. Je ne pardonne plus aussi aisément voir plus du tout.

Par exemple, beaucoup de personnes ont pensé à moi lors de ma fausse couche et de mon curetage. Oui, recevoir tous ces SMS couchée sur mon lit d’hôpital m’a vraiment fait du bien mais une fois rentrée à la maison il n’y avait plus personne ou presque. Les SMS disaient bien « je suis là si besoin » mais je me disais bêtement que le besoin était évident et que je n’aurais pas à demander une petite visite ou un coup de téléphone, que ce serait naturel.

Vive les nouvelles technologies. On a envoyé un SMS alors on a l’esprit tranquille, on passe à autre chose pendant que son « amie » est sur son canapé, le ventre vide après une journée d’horreur à se dire qu’elle aurait préféré qu’on lui laisse dans le ventre son bébé. Mort ou pas c’était sa place. Là tout était vraiment fini.

Vous avez aussi carrément, les tchats MSN ou autres dans lesquels un « ami » va vous parler et à la fin de la conversation vous avez un flash et vous vous dites que « non c’est pas possible ». Et puis vous reprenez le tchat (parce que c’est bien ces choses là, on peut les relire) et vous vous rendez compte que vous n’avez pas rêvé : votre « ami » ne vous a même pas demandé comment vous alliez !!!!! Cette fois là j’étais un peu sur le cul avouons le.

Bien sûr, à avoir cette bitch attitude, on se dit que je ne dois plus avoir beaucoup d’amis.

Et bien si. Une de mes amies m’a encore envoyé un SMS aujourd’hui pour savoir comment j’allais, une copinaute m’envoie des e-mails tous les jours (on ne s’est jamais rencontré pour info), ma soeur m’a appelé pour mon écho, pour mon transfert etc …

Et puis je peux aussi vous sortir le proverbe du jour « mieux vaut être seul que mal accompagné ». Ceci vaut en amour mais aussi en amitié.

Bref, à tous ces gens, je leur dis merde et puis pour être encore plus franche, on peut se contenter de se dire bonjour en se croisant dans les rayons du supermarché en étant poli, se dire 3 banalités mais vraiment, VRAIMENT, ne vous sentez pas obligés de m’inviter pour faire bien. Je passerais une meilleure soirée avec mon amour devant un bon film et on n’est pas obligé d’être « pote » avec tout le monde, il n’y a aucun mal à poursuivre chacun sa route de son côté.

Publicités

12 réponses à “Hypocrisie

  1. Le problème, c’est qu’on risque de faire bcp trop le vide. Au dernier échec, ma meilleure amie ne m’a pas demandé comment j’allais. Elle m’a sorti « ben je me doute que ça va pas, mais je suis mal à l’aise quand tu es triste, je sais pas quoi faire, tu es tjrs joyeuse à faire des blagues normalement ». No comment. Ma soeur qui me sort « oh ben ça a l’air d’aller à ta voix », autrement dit il faut que je chiale pour montrer que non, ça va pas. Ceux qui n’arrêtent pas de te demander quand est-ce que tu t’expatrie et à qui il faut réépliquer pour la 20ème fois que ce sera pas avant la fin de la pma. Personnellement, à part les copinautes de galère, y en a tjrs un pour me blesser à un moment où un autre…

  2. Mais à quoi ça sert d’être entourée par des gens qui ne t’aiment que quand tu vas bien ? Qui ne partagent pas ta peine ? Ne t’aident pas à surmonter les difficultés ? Ma meilleure amie vient de me biper, elle a toujours les mots qu’il faut sans en faire trop, sans en rajouter. Hier une autre copine m’a aussi biper pour me demander si ça allait, si je tenais le choc. Des pensées, des messages tous les 2/3 jours. Pour 2 de ces amies, c’est des filles que je connais depuis 3 ans à peine.
    La vie t’apporte de nouvelles personnes sur qui tu peux compter. Je préfère éviter les autres désormais car comme tu dis, ça blesse et on n’a pas besoin de ça.

  3. Coucou miss, je suis bien d’accord avec toi, moi aussi le grand vide s’est opéré… et ce tout seul…
    Je préfère avoir 2 amies, 2 vraies, que tout un train rempli d’hypocrites !!!
    Courage, courage.

  4. Ben moi aussi je leur dit MMMMMMEEEERRRRRRDDDDDEEEEE!
    😉
    Et aux pmettes aux ddb et certains de la famille MMMMMMEEERRRRRCCCCIIIIII!!!!
    😉

  5. Je découvre ton blog avec ce post. Boudiou, mais c’est carrément cela. Mot pour mot idem… du « Nos hommes s’en satisfont. Le mien est content de voir ces « amis » là. Moi pas. » à l’hypocrisie, en passant par le je fais semblant de demander de tes nouvelles pour déculpabiliser… Une différence ici, aucun signe de vie ni texto de la part de la grande majorité de ces proches à l’annonce de la perte de nos espoirs. Autant te dire que mon téléphone s’est allégé de numéro de tel, mais peu importe ici, là ou ailleurs, il y a des personnes vraies sur qui on peut compter, elles sont peu nombreuses, mais de qualité et « mieux vaut être seul que mal accompagner »… Bisous et merci !

  6. Ce que tu dis me parle car un jour je me suis fait cette réflexion: « tiens, untel ou untel m’appelle toujours pour me parler de ses problèmes, mais personne ne me demande comment MOI je vais ».
    J’avais toujours l’impression de les ennuyer (pour etre polie) quand je parlais un peu de moi.
    Je n’ai pu partager nos soucis d’infertilité avec personne : c’est à croire que c’est une maladie rare. Bref. Un véritable chaos amical.
    Donc entre la famille maladroite et les amis indifférents, à quoi bon.
    Mais c’est plus fort que moi, je ne suis pas rancunière.

    Maintenant que nous faisons face à la maladie, je crois que c’est le pompon….on nous fuit comme la peste 😦
    J’abandonne!

    • Moi je suis devenue rancunière par la force des choses et avec 2 ans de thérapie à m’entendre dire par ma psy que NON on ne peut pas aimer tout le monde et tout le monde ne peut pas nous aimer alors les cons on les évite et on arrête de leur tendre la joue.
      Tu verras, les meilleurs resteront.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s